Épilation définitive électrique

Écrit par les experts Ooreka

 

Il existe trois principaux types d'épilation permanente :

Épilation électrique définitive : vraiment définitive

Via une décharge électrique, le praticien détruit les cellules responsables de la pousse du poil en brûlant le bulbe : le poil ne peut donc pas repousser. L'épilation électrique est reconnue comme étant réellement définitive.

C'est d'ailleurs la seule, parmi les trois méthodes d'épilation définitive, à l'être véritablement, les autres n'étant que semi-définitives ou durables. Cependant, elle est très douloureuse, ce qui pousse plutôt à choisir d'autres méthodes d'épilation temporaires ou durables.

Épilation électrique définitive : réservée aux petites zones

L'épilation électrique définitive est adaptée aussi bien aux femmes qu'aux hommes.

En théorie, on considère que l'épilation électrique peut fonctionner sur toutes les zones du corps, sauf contre-indications. Toutefois, comme la technique procède poil par poil, elle est très longue et on la réserve donc aux petites zones du corps :

Épilation électrique : chère, longue et douloureuse

L'épilation électrique nécessite des séances assez nombreuses, ce qui la rend au final assez chère. À cause de cela, et également des douleurs importantes qu'elle provoque, elle tend à être supplantée par l'épilation laser qui est :

  • indolore ;
  • possible sur les surfaces importantes ;
  • plus rapide.

La méthode électrique d'épilation est plus chère, mais nécessite un moins grand nombre de séances. Il faut donc faire un calcul coûts/avantages.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !